Bioproduction-2560x1600-1-1536x960

Le Fil de la Bioproduction : Edition n°1 – Mars 2021

Edition n°1 – Mars 2021

Création de l’Alliance France Bioproduction :

lancement des études

En décembre dernier, lors du point d’étape à 2 ans du Contrat Stratégique de Filière industries et technologies de santé 2019 (CSF-ITS), organisée par Agnès Pannier-Runacher, a été décidé du lancement des travaux de préconfiguration de l’Alliance France Bioproduction. À cette fin, deux pilotes ont été missionnés : Emmanuel Déquier, directeur du Grand Défi Bioproduction, et Jacques Volckmann, Vice-Président R&D France – Sanofi et président du conseil d’administration de l’initiative bioproduction du CSF-ITS.

Cette future alliance contribuera à structurer la filière et pourra avoir pour missions :

  • Réaliser la prospection et la facilitation de projets d’investissement ou de projets de recherche sur notre territoire ;
  • Assurer la coordination de projets de RD&I, en lien avec la recherche académique et avec les intégrateurs industriels du Grand Défi, favorisant ainsi le transfert des innovations au service des acteurs privés et biotechs innovantes ;
  • Dans une volonté de simplification du paysage administratif, assurer le lien avec les territoires pour faciliter l’implantation ou l’extension de sites industriels, en devenant la porte d’entrée pour l’accès aux différents services de l’Etat et des Régions impliqués dans le développement de la filière ;
  • Assurer un lien fort avec les instances réglementaires locales, nationales et européennes ;
  • Développer une communication forte pour devenir la vitrine française de la filière de la production de biomédicaments.

Avec en ligne de mire l’accélération du développement de l’industrie de la production de biomédicaments en France, Les premiers travaux de cette initiative ont permis d’initier le recensement des acteurs de cette filière en construction et de lancer le travail sur leurs besoins et les moyens pour y répondre. Au-delà de ce travail de recensement, le CSF-ITS a décidé de s’appuyer sur le cabinet CESAMES qui déploie et opère une approche systémique permettant notamment de bien appréhender la complexité de l’écosystème national de la bioproduction. Cette approche permet la prise en compte à la fois de l’analyse des forces et faiblesses, des dynamiques d’interaction et de la connaissances opérationnelles des acteurs de la bioproduction. Ces éléments constituent les prérequis nécessaires à la définition partagée de la raison d’être de l’Alliance France Bioproduction et à la co-conception de cette structure, de sa gouvernance et de son déploiement par ses parties prenantes, afin de garantir à terme une parfaite autonomie.

Les pilotes 

Emmanuel Dequier, Directeur de programme Grand Défi « Biomédicament : améliorer les rendements et maîtriser les coûts de production » est titulaire d’un doctorat en génétique cellulaire et moléculaire de l’Université Pierre et Marie Curie, et d’un Magister de Biologie et Génétique Appliquée de l’Université Denis Diderot. 

Avant d’exercer ses fonctions au sein des services de l’Etat, de 2008 à 2020, il a été responsable du développement des programmes de recherche et des plateformes technologiques du GIP Genopole. Il a été en charge de programmes visant le déploiement d’outils de bioproduction, le développement de la biologie de synthèse et de la génomique sur le biocluster Genopole en lien étroit avec les acteurs académiques et industriels. 

Auparavant, Emmanuel Dequier a travaillé 5 ans dans le secteur des biotechnologies à Oxford au Royaume Uni, pour la société Summit plc. Il était responsable de programmes de « chemical genomics » en hits discovery pour identifier de nouveaux composés actifs dans le traitement de maladies rare.

Jacques Volckmann, Viceprésident de R&D France chez Sanofi, titulaire d’un Doctorat en pharmacie, d’un master en Microbiologie de l’Institut de pharmacie industrielle de Lyon et d’un master en virologie fondamentale de l’université Lyon 1. Il est aussi un ancien élève du CEDEP/INSEAD en Business Administration. 

Auparavant, Jacques Volckmann a exercé diverses responsabilités dans les domaines de la production, du contrôle qualité, de l’assurance qualité et du développement dans le secteur pharmaceutique et, en particulier, dans la sphère des produits biologiques (hormones, vaccins). De 2007 à 2009, il dirige les sites de R&D de Sanofi Pasteur en France. En 2010, il est responsable du développement des nouveaux vaccins de Sanofi Pasteur en Europe et est chargé, à ce titre, de veiller à l’avancement des projets de nouveaux vaccins du portefeuille de développement global.

En 2014, le Docteur Jacques Volckmann est nommé Vice-Président en charge des sites de R&D, des hubs, de la veille scientifique, et des partenariats public-privé en France et en Europe pour la branche vaccin de sanofi. En 2018, Il prend la responsabilité de l’ensemble des activités R&D de Sanofi en France.

Un Tour de France 2.0 pour faire de la France un leader en matière de

Bioproduction

Le premier Tour de France 2.0 dédié à la bioproduction a été lancé en décembre dernier. Objectif : promouvoir les forces et les spécificités de nos territoires afin de faire de la France un leader en matière de bioproduction à l’international. 

Co-organisé par 12 pôles de compétitivité et clusters, le French Bioproduction Tour permettra de soutenir la feuille de route et les ambitions du Comité Stratégique de Filière en valorisant les initiatives des territoires qui constituent des écosystèmes innovants essentiels au développement des capacités françaises.

Chacune des étapes régionales est organisée directement par les acteurs locaux et permet de partager la vision stratégique régionale de la bioproduction. Elle met en avant les forces et la mobilisation des acteurs académiques, cliniques et industriels locaux à travers l’organisation de tables rondes, de visites virtuelles de sites de bioproduction et d’équipements de haute technologie, etc.

Le French Bioproduction Tour est composé de 7 étapes. Il a démarré le 11 décembre dernier à Atlanpole Biotherapies et Polepharma et a suivi son cours début mars aux clusters de Lyonbiopole, MabDesign et Allis Na

3 questions à… 

Jessica Leygues

Déléguée Générale Medicen Paris Region

Quel est le rôle de Medicen Paris Region dans le développement des capacités françaises en bioproduction ?

Depuis 2005, Medicen connecte les expertises en créant la rencontre entre les acteurs publics et privés de l’innovation en santé sur le territoire francilien. En fédérant un réseau d’excellence qui compte aujourd’hui 500 membres tout au long de la chaîne de valeur, Medicen contribue au développement des solutions thérapeutiques de demain au premier rang desquelles les biomédicaments.

Sur ce chapitre, notre priorité est claire : mettre en oeuvre toutes les conditions nécessaires pour favoriser la localisation de la production des nouvelles biothérapies en France. Pour cela, en tant que représentant national des pôles de compétitivité et clusters santé, nous oeuvrons à la structuration et à l’attractivité de la filière en participant aux travaux impulsés par le Comité Stratégique de Filière Industries et Technologies de Santé depuis 2019.

Quel est l’objectif du French Bioproduction Tour co-organisé par les pôles de compétitivité ?

Avec ce Tour de France, nous souhaitons mettre en valeur les nombreux atouts régionaux dont nous disposons en matière de production pour in fine capitaliser sur les complémentarités de nos territoires. Le French Bioproduction Tour permet aux acteurs de la filière sur toute la chaine de valeur, y compris les toutes petites structures qui réalisent notamment de la sous-traitance ou encore les laboratoires académiques, de se mettre en relation pour favoriser l’émergence de projets d’innovation et soutenir le développement d’un tissu compétitif à l’international.

Quelles sont les conditions du succès pour la filière ?

Nous estimons que trois leviers doivent être activés de façon prioritaire pour renforcer nos capacités :

  • Définir et suivre une feuille de route claire et unique, portée par une instance chargée de coordonner les travaux du secteur. C’est la mission qui sera conférée à la future Alliance Française de la Bioproduction
  • Renforcer les maillons intermédiaires comme les CDMO et les intégrateurs à travers une politique d’investissements volontariste et assumée. Nous devons ainsi mettre fin au saupoudrage des financements
  • Favoriser la mise en relation des acteurs et travailler en continuum. Sur ce point, la contribution des pôles de compétitivité est précieuse.

Cet article vous a plu ? Partagez-le avec vos collègues

Add a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *